Home » Elections 2012, France, Politique » Elections 2012 – 10 candidats, 10 programmes, 10 orientations fiscales

MEIE 233x300 Elections 2012 – 10 candidats, 10 programmes, 10 orientations fiscales
Pour vous y retrouver dans les propositions fiscales des candidats !

Comparatif établi selon les programmes et interventions des différents candidats à l'élection présidentielle. Liste des candidats par ordre alphabétique

Nathalie Artaud
- Suppression pure et simple de la TVA
- Augmentation massive de la fiscalité (pas de chiffre annoncé)
- 100 % de taxation des revenus du capital
- Suppression de l’allégement des charges patronales et autres exonérations
- Réquisition sans indemnités de l’entreprise qui souhaite délocaliser ses activités

François Bayrou
- Tranche fiscale la plus haute portée de 41 à 45%
- Tranche supplémentaire à 50% pour les revenus supérieurs à 250 000 € par part
- Suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires
- ISF transformé en CSP (Contribution de Solidarité Patrimoine) pour un patrimoine supérieur à un million d’euros soit  1% ajouté à la base taxable de l’impôt sur le revenu
- Taxe Tobin sur les transactions financières de 0,1 % (si toute l’Europe l’applique)
- TVA à 21,6 % 20,6 en 2012 et 22,6 en 2014 si croissance insuffisante
- Taxation des transactions financières hors zone euro
- Suppression de certaines niches fiscales
- Renforcement de la lutte contre la fraude fiscale et sociale

Jacques Cheminade
- Fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu
- Nouvelle tranche d’imposition à 50% au dessus de 180 000 € par an, 75% au dessus de 1 200 000 €
- Création d’une TVA sociale (taux non communiqué)
- ISF intégré dans une imposition globale sur le patrimoine
- Impôt sur les successions au dessus de 180 000 € par héritier à 50% à 75%
(Ex : un couple avec un enfant ne pourra transmettre hors droits que 360 000 euros de patrimoine, résidence principale inclue)
- Imposition égale des revenus du patrimoine et de ceux du travail
- Suppression des niches fiscales
- Défiscalisation totale d’EADS (humour, pardon)

Nicolas Dupont-Aignan
- Nouvelle tranche d’imposition à 50% pour les revenus au dessus de 300 000 € par an
- Rapprochement de la fiscalité du capital et de celle du travail
- Création d’un impôt citoyenneté pour les français expatriés (taux non communiqué)
- Exclusion de la valeur de la résidence principale dans l’ISF
- Augmentation de la fiscalité sur les stock-options (taux non communiqué)
- Rétablissement de la TIPP flottante
- Lutte contre la fraude fiscale

François Hollande (dernières modifications connues)
- Fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu (modalités non précisées)
- Création d’une tranche fiscale de 45% pour les revenus supérieurs à 150 000€ par part
- Création d’une tranche d’imposition à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros par an
- Suppression du quotient familial
- Abattement sur les successions abaissé à 100 000 euros par enfant (Ex : un couple avec un enfant ne pourra transmettre hors droits que 200 000 euros de patrimoine, résidence principale inclue)
- Retour à l’ancien barème de l’ISF à partir de 1, 3 millions d’euros de patrimoine global
- Plafonnement des niches fiscales à 10 000 euros par an contre 18 000 aujourd’hui
- Renégociation des conventions fiscales avec le Luxembourg, la Belgique et la Suisse
- Taxation des français résidant dans ces pays
- Modification de la fiscalité de l’assurance vie (modalités non définies)

Eva Joly
- Fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu
- Prélèvement à la source de l’impôt (directement sure la feuille de paye)
- Création d’un crédit d’impôt en remplacement du quotient familial
- Nouvelles tranches d’imposition : 60% au dessus de 100 000 € par an et de 70% au dessus de 500 000 € par an
- Contribution climat-énergie pour tous (taux non communiqué)
- Modification du congés parental en « crédit temps » (pas de précisions)

Marine Le Pen
- Nouvelles tranches fiscales intermédiaires Tranche la + haute à 46%
- Taxe d’habitation intégrée à l’impôt sur le revenu
- Suppression de la taxe foncière sous sa forme actuelle
- Impôt unique sur le patrimoine : taxe foncière et ISF réunis
- TVA à 5,5% sur les produits de première nécessité
- TVA majorée sur les produits de luxe (taux non communiqué)
- Alourdissement de la fiscalité sur les dividendes
- Baisser de 20% la TIPP
- Contrôle massif de la fraude fiscale et sociale

Jean-Luc Mélanchon
- Taxe de 10% sur tous les revenus financiers appelée « contribution logement »
- Augmentation de la fiscalité des revenus du capital (Taux imprécis)
- Création de 9 nouvelles tranches fiscales retour aux 14 tranches de 1981
- Taux maximum 100% au dessus de 360 000 € par an
- Augmentation du taux de l’ISF (taux non communiqué)
- Taxes sur les intéressements, participations, stock-options etc (taux non communiqué)
- Suppression des niches fiscales et sociales
- Suppression des exonérations de cotisations sociales patronales
- Imposition des français exilés fiscaux

Philippe Poutou
- Suppression de la TVA pour les produits de première nécessité
- TVA majorée sur les produits de luxe (taux non communiqué)
- Suppression du quotient familial et conjugal (chaque contribuable est traité comme un célibataire)
- Tranche d’imposition à 100% au dessus de 20 fois le Smic
- Hausse de l’impôt sur les sociétés (taux non communiqué)
- Hausse de la fiscalité du patrimoine (taux non communiqué)
- Réforme de la taxe foncière (modalités non définies)
- Progressivité de la taxe d’habitation (modalités non définies)
- ISF fortement augmenté (taux non communiqué)
- Successions taxées au taux de l’impôt sur le revenu avec abattement (montant non précisé)
- Suppression de la TIPP

Nicolas Sarkozy
- TVA sociale à 21,6 % compensée par une baisse de charges salariales
- Allégement des charges sur les bas salaires (1000 à 1400€ net par mois)
- Création d’un impôt pour les exilés fiscaux
- Suppression de la prime pour l’emploi en compensation de baisses de charge sur les bas salaires (au dessous de 1500 € par mois)
- Augmentation de la fiscalité des dividendes
- Suppression de certaines les niches fiscales
- Déduction pour dépenses gros travaux réservée à la résidence principale
- Contrôle massif de la fraude fiscale et sociale

En conclusion, tous les candidats prévoient d'augmenter les taxes sur les revenus du capital par contre certains envisagent de taxer lourdement le patrimoine déjà constitué et d'alourdir les droits de succession. Une minorité des candidats souhaite revoir la  fiscalité des placements classiques comme l'assurance-vie. Quand à la fiscalité des revenus du travail, tous les taux existent y compris le 100% au dessus d'un certain seuil. Il est à noter une quasi-unanimité quant à la chasse aux fraudeurs.

pixel Elections 2012 – 10 candidats, 10 programmes, 10 orientations fiscales
Danielle Romero

Danielle Romero

Gérante Entreprise de formation - 20 ans en tant que cadre pour 3 grands groupes (Havas, Bouygues et Worms) - Passionnée par la communication, le sport, la politique, la cuisine et l'écriture

En savoir plus sur l'auteur

Soyez le premier à réagir !

Laissez un commentaire

Extension Factory Builder